Chimiothérapie d’entretien ou observation après une chimiothérapie d’induction et une radiothérapie chez des jeunes patients atteints d’un épendymome qui vient d’être diagnostiqué

Titre officiel

Essai randomisé de phase III de la chimiothérapie après une radiothérapie chez des patients de 1 à 21 ans atteints d’un épendymome qui vient d’être diagnostiqué

Sommaire:

Les médicaments utilisés en chimiothérapie, comme le sulfate de vincristine, le carboplatine, le cyclophosphamide, l’étoposide et le cisplatine agissent de différentes façons pour stopper la croissance des cellules tumorales, soit en tuant des cellules ou en les empêchant de se diviser. L’administration de plus d’un médicament (chimiothérapie d’association) pourrait permettre de tuer un plus grand nombre de cellules cancéreuses. La radiothérapie fait appel à des rayons X à haute énergie pour tuer les cellules tumorales. Une radiothérapie spécialisée qui délivre une forte dose de rayonnements directement sur la tumeur pourrait détruire un plus grand nombre de cellules tumorales et moins léser les tissus normaux. L’association de la chimiothérapie et de la radiothérapie peut détruire un plus grand nombre de cellules et permettre aux médecins de sauver la partie du corps où le cancer a débuté.

Cet essai randomisé de phase III vise à étudier l’efficacité de la chimiothérapie d’entretien comparativement à l’observation après une chimiothérapie d’induction et une radiothérapie chez les jeunes patients atteints d’un épendymome qui vient d’être diagnostiqué.

Description de l'essai

Critères d’évaluation primaires :

  • Survie sans événement (SSE)
  • Survie globale (SG)

Critères d’évaluation secondaires :

  • SSE et SG des enfants dont l’épendymome n’a pas été réséqué complètement et qui sont incapables de produire une réponse complète (RC) après une chimiothérapie d’induction post-opératoire ou une deuxième chirurgie
  • SSE et SG des enfants atteints d’un épendymome classique sus‑tentoriel qui a été complètement réséqué après une première ou une deuxième résection ou des enfants qui ont obtenu une RC à une chimiothérapie d’induction de courte durée après une première chirurgie
  • Séquelles neurologiques, neuropsychologiques et endocriniennes durables de la chirurgie, de la radiothérapie conformationnelle et de la chimiothérapie d’entretien comprenant l’administration de sulfate de vincristine, de cisplatine, d’étoposide et de cyclophosphamide, comparativement à l’état des patients traités dans le groupe COG‑ ...
  • Signatures d’expression génique et altérations génomiques dans les épendymomes de l’enfant
  • Signatures moléculaires et altérations génomiques pronostiques dans les épendymomes

OBJECTIFS :
Primaire

  • Déterminer la survie sans événement (SSE) et la survie globale (SG) des enfants dont l’épendymome a été complètement réséqué et qui ont été traités par chimiothérapie d’entretien comprenant l’administration de sulfate de vincristine, de cisplatine, d’étoposide et de cyclophosphamide (VCEC) comparativement à ceux qui ont fait l’objet d’une observation après une radiothérapie conformationnelle (RTc) post‑opératoire.

Secondaires

  • Estimer la SSE et la SG des enfants dont l’épendymome n’a pas été complètement réséqué, qui sont incapables d’obtenir une réponse complète (RC) après une chimiothérapie d’induction post‑opératoire ou une deuxième chirurgie et qui sont répartis de façon non aléatoire pour subir une RTc suivie d’un schéma VCEC.
  • Évaluer davantage la SSE et la SG des enfants atteints d’un épendymome classique sus‑tentoriel qui a été complètement réséqué après une première ou une deuxième résection ou chez des enfants qui ont obtenu une RC à une chimiothérapie d’induction de courte durée après une première chirurgie.
  • Déterminer les séquelles neurologiques, neuropsychologiques et endocriniennes durables de la chirurgie, de la RTc et du schéma VCEC comparativement au traitement dans le groupe COG‑ACNS0121.
  • Déterminer les facteurs biologiques pronostiques dans l’épendymome de l’enfant à l’aide des profils génomiques en utilisant l’hybridation génomique comparative et des puces qui détectent les polymorphismes mononucléotidiques,  en effectuant une analyse des profils d’expression des gènes au moyen de puces dans des échantillons initiaux de tumeur et en établissant des corrélations avec le résultat clinique.
  • Évaluer l’expression des gènes du fonctionnement immunitaire dans les épendymomes.
  • S’inspirer des données tirées de l’étude COG‑ACNS0121 pour élaborer des signatures permettant une classification génotypique et établir une corrélation entre ces signatures et le grade de l’OMS, la localisation, l’étendue de la résection, le traitement, la SSE et la SG.
  • Évaluer le maintien des télomères comme marqueur pronostique.

APERÇU :

Il s’agit d’une étude multicentrique. Les patients sont répartis selon l’étendue de la résection lors de la chirurgie initiale (résection totale vs quasi totale), l’histologie de la tumeur et la localisation de la tumeur (tumeur primitive sous‑tentorielle vs tumeur anaplasique sus‑tentorielle). Les patients sont répartis de façon aléatoire dans l’un des deux groupes de traitement. Les porteurs d’une tumeur classique sus‑tentorielle sont placés dans le groupe II. Tous les patients reçoivent une chimiothérapie d’induction comprenant l’administration IV de sulfate de vincristine les jours 1 et 8, de carboplatine pendant 15 à 60 minutes le jour 1 et de cyclophosphamide pendant 30 à 60 minutes les jours 1 et 2. Les patients reçoivent également de l’étoposide IV pendant 60 à 120 minutes les jours 1 à 3 du 2e cycle seulement. Le traitement est répété toutes les 3 semaines pendant 2 cycles en l’absence de progression de la maladie et d’effets toxiques inacceptables. Les patients dont la maladie est stable, qui ont obtenu une réponse partielle ou dont la maladie progresse localement et dont la tumeur est jugée potentiellement résécable sont opérés dans les 15 jours suivant la fin de la chimiothérapie d’induction.

  • Groupe I : Les patients subissent une radiothérapie conformationnelle d’une durée de 6 à 7 semaines. Les patients reçoivent ensuite du sulfate de vincristine IV les jours 1, 8 et 15 (cycles 1 à 3 seulement); de l’étoposide IV pendant 1 à 2 heures les jours 1 à 3; du cisplatine IV pendant 1 à 8 heures le jour 1; et du cyclophosphamide IV pendant 30 à 60 minutes les jours 1 et 2. Le traitement est répété tous les 21 jours pendant 4 cycles en l’absence de progression de la maladie ou d’effets toxiques inacceptables.
  • Groupe II : Les patients subissent une radiothérapie conformationnelle pendant 6 à 7 semaines. Chez certains patients, on prélèvera des échantillons de sang et de tissu avant le traitement et après la chirurgie pour des études sur puce d’expression génique, sur puce d’hybridation génomique et d’autres études de corrélation. Après la fin du traitement à l’étude, les patients seront suivis tous les 4 mois pendant 5 ans.

Voir cet essai sur ClinicalTrials.gov

Intéressé(e) par cet essai?

Imprimez cette page et apportez-la chez votre médecin pour discuter de votre admissibilité à cet essai et des options de traitement. Seul votre médecin peut vous recommander pour un essai clinique.

Ressources

Société canadienne du cancer

Ces ressources sont fournies en partenariat avec Société canadienne du cancer