Chimiothérapie d’association avec ou sans blinatumomab pour le traitement des patients ayant récemment reçu un diagnostic de leucémie lymphoblastique aiguë à cellules B sans gène BCR-ABL

Titre officiel

Essai de phase III à répartition aléatoire évaluant le traitement par le blinatumomab chez les adultes ayant récemment reçu un diagnostic de leucémie lymphoblastique aiguë à cellules B sans gène BCR-ABL

Sommaire:

Cet essai de phase III à répartition aléatoire évalue une chimiothérapie d’association à base de blinatumomab pour voir comment il fonctionne par rapport à la chimiothérapie d’induction seule dans le traitement de patients ayant récemment reçu un diagnostic de leucémie lymphoblastique aiguë à cellules B sans gène BCR (pour « breakpoint cluster region » ou région des points de cassure)-ABL (oncogène c-Abl-1 tyrosine kinase de type non-récepteur). Les médicaments utilisés en chimiothérapie agissent de différentes manières pour arrêter la croissance des cellules cancéreuses, soit en tuant les cellules, soit en les empêchant de se diviser ou de se propager. Les anticorps monoclonaux, comme le blinatumomab, peuvent bloquer la croissance du cancer de différentes en ciblant certaines cellules. On ignore encore si la chimiothérapie d’association est plus efficace avec ou sans le blinatumomab dans le traitement de la leucémie lymphoblastique aiguë récemment diagnostiquée.

Description de l'essai

Critère d’évaluation principal :

  • Survie globale

Critères d’évaluation secondaires :

  • Incidence des effets indésirables, selon les critères CTCAE (Common Terminology Criteria for Adverse Events) du National Cancer Institute (NCI), version 4.0
  • Statut de la maladie résiduelle minimale
  • Survie sans récidive

OBJECTIFS PRINCIPAUX :

  • Comparer la survie globale (SG) associée au traitement par le blinatumomab en association avec une chimiothérapie par rapport à celle associée à la chimiothérapie seule chez des patients atteints de leucémie lymphoblastique aiguë (LLA) à cellules B précurseurs, sans gène BCR-ABL et présentant une maladie résiduelle minimale (MRM) après une chimiothérapie d’induction avec intensification de la dose, selon une évaluation multiparamétrique par cytométrie de flux (MCF) des cellules blastiques résiduelles.
  • S’il s’avère que le traitement par le blinatumomab dans le groupe positif pour la MRM est supérieur, comparer la SG associée au traitement d’association par le blinatumomab et la chimiothérapie par rapport à celle associée à la chimiothérapie seule chez les patients atteints de LLA à cellules B précurseures, sans gène BCR-ABL et exempts de MRM après une chimiothérapie d’induction avec intensification de la dose, selon l’évaluation MCF des cellules blastiques résiduelles.
  • Si la supériorité du traitement à base de blinatumomab n’est pas démontrée dans le groupe positif pour la MRM, comparer la SG associée au traitement par le blinatumomab en association avec la chimiothérapie par rapport à celle associée à la chimiothérapie seule chez l’ensemble de la population de patients atteints d’une LLA à cellules B précurseures négative pour le gène BCR-ABL.

CRITÈRES D’ÉVALUATION SECONDAIRES :

  • Comparer la survie sans récidive (SSR) associée au traitement par le blinatumomab en association avec la chimiothérapie par rapport à celle associée à la chimiothérapie seule chez les patients présentant une MRM, les patients exempts de MRM et l’ensemble de la population après la chimiothérapie d’induction avec intensification de la dose.
  • Déterminer si le blinatumomab peut éliminer la MRM établie par évaluation MCF des cellules blastiques résiduelles après une chimiothérapie d’induction avec intensification de la dose.
  • Évaluer les effets toxiques du blinatumomab chez cette population de patients.
  • Évaluer les effets toxiques du schéma chimiothérapeutique E2993 modifié chez cette population de patients.
  • Décrire les résultats des patients qui finissent par recevoir une transfusion sanguine ou une greffe de moelle allogénique après un traitement avec ou sans blinatumomab.

OBJECTIFS TERTIAIRES :

  • Déterminer les différences dans les paramètres cinétiques de la MRM chez les patients atteints de LLA à cellules B à mutation de type BCR/ABL1, et évaluer l’efficacité du blinatumomab dans chaque sous-groupe moléculaire.
  • Évaluer l’incidence de la formation d’anticorps anti-blinatumomab.

APERÇU :

CHIMIOTHÉRAPIE D’INDUCTION : Les patients reçoivent la cytarabine par voie intrathécale (IT) le jour 1; le chlorhydrate de daunorubicine par voie intraveineuse (IV) pendant 10 à 15 minutes les jours 1, 8, 15 et 22; le sulfate de vincristine par voie IV les jours 1, 8, 15 et 22; la dexaméthasone par voie orale les jours 1 à 7 (et les jours 15 à 21 pour les patients âgés < 55 ans seulement); le méthotrexate par voie IT le jour 14; la pégaspargase par voie intramusculaire (IM) ou IV le jour 18 (patients âgés ≤ 55 ans); et le rituximab par voie IV les jours 8 et 15 s’ils expriment l’antigène CD20 (facultatif). À partir du jour 29, les patients présentant un nombre absolu de neutrophiles (NAN) ≥ 0,75 x 109/L et un taux de plaquettes > 75 x 109/L (rétablissement hématologique retardé) (les patients présentant une maladie résiduelle retardant le rétablissement des cellules sanguines amorcent le traitement immédiatement) reçoivent le cyclophosphamide par voie IV pendant 30 minutes les jours 1 et 29, la cytarabine par voie IV pendant 30 minutes ou par voie sous-cutanée (SC) les jours 1 à 4, 8 à 11, 29 à 32 et 36 à 39, la mercaptopurine par voie orale les jours 1 à 14 et 29 à 42, et la pégaspargase par voie IM ou IV le jour 15 (patients âgés < 55 ans); les patients recevant un premier cycle de traitement pour une atteinte leucémique du système nerveux central (SNC) de grade 2 ou 3 reçoivent le méthotrexate par voie IT les jours 1, 8, 15 et 22, tandis que les patients positifs pour CD20 peuvent recevoir facultativement le rituximab par voie IV les jours 8 et 15.

INTENSIFICATION DU TRAITEMENT : Quatre semaines après la fin du cycle 2 du traitement d’induction, les patients sont soumis à une intensification du traitement comprenant du méthotrexate par voie IV à dose élevée administré pendant 2 heures les jours 1 et 8, et de la pégaspargase par voie IM ou IV le jour 9. Les patients sont ensuite répartis aléatoirement dans l’un ou l’autre des deux groupes de traitement. Les patients répartis aléatoirement dans le groupe blinatumomab reçoivent le blinatumomab par voie IV de façon continue les jours 1 à 28. Le traitement est répété toutes les 6 semaines pour un total de 2 cycles en l’absence de progression de la maladie ou d’une toxicité inacceptable. Les patients peuvent ensuite subir une greffe de cellules souches (GCS) allogénique ou passer au traitement de consolidation selon la décision de l’investigateur.

TRAITEMENT DE CONSOLIDATION : Immédiatement après le deuxième cycle de traitement par le blinatumomab (patients répartis aléatoirement dans le groupe blinatumomab) ou après l’intensification du traitement (patients non répartis aléatoirement dans le groupe blinatumomab), les patients reçoivent la cytarabine par voie IV pendant 30 minutes ou par voie SC les jours 1 à 5, l’étoposide par voie IV pendant 1 heure les jours 1 à 5, le méthotrexate le jour 1, et la pégaspargase par voie IM ou IV le jour 5; les patients positifs pour CD20 peuvent facultativement recevoir le rituximab par voie IV le jour 5. Quatre semaines après le jour 1 du cycle 1, les patients reçoivent la cytarabine, l’étoposide et le méthotrexate, tandis que les patients positifs pour CD20 peuvent recevoir le rituximab comme au cycle 1. Quatre semaines après le jour 1 du cycle 2, les patients reçoivent le chlorhydrate de daunorubicine par voie IV pendant 10 à 15 minutes les jours 1, 8, 15 et 22; le sulfate de vincristine par voie IV les jours 1, 8, 15 et 22; la dexaméthasone par voie orale les jours 1 à 7 (et les jours 15 à 21 pour les patients âgés < 55 ans seulement); le méthotrexate par voie IT le jour 2; le cyclophosphamide par voie orale ou IV pendant 30 minutes le jour 29; la cytarabine par voie IV pendant 30 minutes ou par voie SC les jours 30 à 33 et 37 à 40; et la mercaptopurine par voie orale les jours 29 à 42; les patients positifs pour CD20 peuvent recevoir le rituximab le jour 8. Huit semaines après le jour 1 du cycle 3, les patients reçoivent la cytarabine, l’étoposide et le méthotrexate, tandis que les patients positifs pour CD20 peuvent recevoir facultativement le rituximab comme au cycle 1. Les patients répartis aléatoirement dans le groupe blinatumomab répètent le cycle 4, puis reçoivent le blinatumomab par voie IV de façon continue les jours 1 à 28.

TRAITEMENT D’ENTRETIEN : Dans les 12 semaines suivant le début du dernier cycle de traitement de consolidation, les patients reçoivent la mercaptopurine par voie orale quotidiennement, le méthotrexate par voie orale ou IV pendant 6 heures une fois par semaine pendant 2,5 ans, le sulfate de vincristine par voie IV le jour 1 tous les 3 mois, la prednisone par voie orale les jours 1 à 5 tous les 3 mois, et le méthotrexate par voie IT le jour 1 tous les 3 mois. Le traitement se poursuit pendant une période pouvant aller jusqu’à 2,5 ans en l’absence de progression de la maladie ou d’une toxicité inacceptable. Une fois le traitement à l’étude terminé, les patients sont suivis tous les 3 mois pendant 2 ans, puis tous les 6 mois pendant 3 ans, et enfin tous les 12 mois pendant 5 ans.

Voir cet essai sur ClinicalTrials.gov

Intéressé(e) par cet essai?

Imprimez cette page et apportez-la chez votre médecin pour discuter de votre admissibilité à cet essai et des options de traitement. Seul votre médecin peut vous recommander pour un essai clinique.

Ressources

Société canadienne du cancer

Ces ressources sont fournies en partenariat avec Société canadienne du cancer