Evaluation of Myocardial Changes During BReast Adenocarcinoma Therapy to Detect Cardiotoxicity Earlier With MRI

Titre officiel

Evaluation of Myocardial Changes During BReast Adenocarcinoma Therapy to Detect Cardiotoxicity Earlier With MRI - The EMBRACE MRI Study

Sommaire:

Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les femmes canadiennes. 15-20 % des cancers du sein précoces présentent des niveaux élevés d'une protéine appelée HER2 qui est associée avec un pronostic de survie moins longue. Le traitement de ces patientes avec des anthracyclines suivies de trastuzumab (qui cible l'HER2) améliore les chances de survie. Malheureusement, ces médicaments pris ensemble peuvent causer des lésions au muscle cardiaque, provoquant une dysfonction ou une insuffisance cardiaque chez environ 14 % et 3,6 % des patientes, respectivement. Une fois que l'insuffisance cardiaque (IC) se déclare, environ 60 % des patientes ne vivront pas au-delà de 2 ans. Des études ont suggéré que les patientes avec un cœur endommagé par les anthracyclines développeront plus probablement une IC avec l'ajout de trastuzumab. Des essais pour détecter précocement des dommages au cœur après les anthracyclines peuvent donc permettre aux médecins d'entreprendre un traitement pour protéger le cœur dans l'espoir d'éviter l'IC. De même, des études sur les animaux et un petit nombre de patients ont montré qu'une augmentation des niveaux d'eau dans le muscle cardiaque (œdème) peut être un signe précoce de dommages au cœur du fait des anthracyclines. Il a été prouvé que l'IRM cardiaque est une technique unique pour détecter un œdème dans plusieurs maladies de cœur. Les chercheurs testeront la théorie selon laquelle, chez les femmes qui reçoivent un traitement pour le cancer du sein, l'œdème cardiaque détecté par l'IRM à la fin des anthracyclines identifiera les patientes qui développeront plus tard une dysfonction cardiaque. Des études sur l'IRM avec de nouvelles techniques seront effectuées avant la thérapie, après les anthracyclines, pendant l'herceptin et à la fin de toutes les thérapies. Les chercheurs compareront les patientes avec et sans dysfonction cardiaque pour tester si les patientes avec une dysfonction du cœur auront plus probablement un œdème après les anthracyclines. Enfin, les chercheurs espèrent utiliser l'IRM cardiaque pour identifier les patientes à haut risque et étudier divers médicaments pour protéger le cœur et éviter l'IC. Cela améliorera la santé générale des patientes présentant un cancer en leur permettant de vivre sans maladie de cœur après une thérapie du cancer. Pour conclure, au niveau d'une population, cela permet aux médecins de fournir des soins qui peuvent être personnalisés pour chaque patiente sur la base de leur risque individuel.

Description de l'essai

Primary Outcome:

  • The presence of myocardial edema stratified by the presence or absence of conventionally defined cardiotoxicity (this is a binary outcome).
Secondary Outcome:
  • The presence of edema stratified by the presence or absence of any drop in LVEF ≥5% by CMR by end of therapy (this is a binary outcome).

Voir cet essai sur ClinicalTrials.gov

Intéressé(e) par cet essai?

Imprimez cette page et apportez-la chez votre médecin pour discuter de votre admissibilité à cet essai et des options de traitement. Seul votre médecin peut vous recommander pour un essai clinique.

Ressources

Société canadienne du cancer

Ces ressources sont fournies en partenariat avec Société canadienne du cancer