Essai pilote sur la faisabilité de la TEP-TDM au FDG dans le cas d'un cancer du poumon non à petites cellules géré à l'aide de la SBRT

Titre officiel

Essai pilote sur la faisabilité de la TEP-TDM au FDG dans le cas d'un cancer du poumon non à petites cellules géré à l'aide de la SBRT

Sommaire:

La radiothérapie stéréotaxique corporelle (SBRT) est devenue l'une des principales méthodes curatives contre le cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC). Cependant, l'évaluation du statut de la maladie pendant la période de suivi après la SBRT présente un défi. Actuellement, la tomodensitométrie (TDM) de la poitrine assistée par ordinateur constitue la principale technique utilisée pour détecter si un cancer connaît une récidive, mais cette méthode a démontré une faible précision et une mauvaise fiabilité en ce qui a trait à l'établissement des changements observés dans les poumons après une chirurgie, à savoir s'ils sont bénins ou malins. La tomographie par émission de positons (TEP) est une technique d'imagerie qui utilise des traceurs radioactifs pour cibler la croissance des cellules. L'utilisation de la TEP à l'aide d'un traceur qui cible les voies de la synthèse d'ADN peut s'avérer plus juste que la TDM pour détecter si le cancer a refait surface ou non. L'objectif de cette étude consiste à déterminer si un traceur radioactif de la TEP appelé 18F-FLT (3'-deoxy-3'-fluorothymidine) peut détecter les récidives de cancer avec précision comparativement à la TDM régulière.

Description de l'essai

Critère d'évaluation principal : 

  • Indiquer le SUVmax pour les trois cohortes.

Critère d'évaluation secondaire : 

  • Comparer la prise de FLT en 4D (classement en fonction des voies respiratoires) et la TEP au FLT avec dégagement des voies respiratoires.

La radiothérapie stéréotaxique corporelle (SBRT) a démontré un impressionnant taux de contrôle sur 3 ans de plus de 90 % dans le cas d'un NSCLC de stade précoce, ce qui a permis de populariser l'utilisation de cette technique comme méthode curative dans le cadre d'un traitement du cancer du poumon. Grâce à l'expérience clinique accrue relativement à cette technique, le suivi après la SBRT a bénéficié d'une plus grande attention. Le suivi à la suite d'une SBRT est principalement effectué à l'aide d'une TDM du thorax, qui est touchée par les changements radiographiques des poumons causés par les radiations qui peuvent ressembler à une récidive locale ou en dissimuler une. Le FLT (3'-deoxy-3'-fluorothymidine) est un analogue de la thymidine qui est non toxique selon les doses des traceurs et qui peut être désigné par 18F. La TEP-TDM est un type d'imagerie (concept semblable à la TEP-TDM au 18-FDG fréquemment utilisée) qui se fonde sur l'intégration de la thymidine dans l'ADN afin d'évaluer la prolifération. Sur le plan conceptuel, une synthèse d'ADN accrue est liée à l'agressivité de la tumeur et à la réponse au traitement, dans une plus grande mesure que l'utilisation du glucose

  • par rapport à la TEP au FDG. L'objectif de cette étude consiste donc à découvrir quelle information supplémentaire l'utilisation de la TEP au FDG peut fournir lorsque vient le temps de déterminer si les changements survenus dans les poumons résultent du traitement et sont non cancéreux ou s'ils sont causés par la récidive du cancer ou une progression de la maladie.

Voir cet essai sur ClinicalTrials.gov

Intéressé(e) par cet essai?

Imprimez cette page et apportez-la chez votre médecin pour discuter de votre admissibilité à cet essai et des options de traitement. Seul votre médecin peut vous recommander pour un essai clinique.

Ressources

Société canadienne du cancer

Ces ressources sont fournies en partenariat avec Société canadienne du cancer