Chlorhydrate d’irinotécan, témozolomide et dinutuximab avec ou sans éflornithine dans le traitement des patients atteints d’un neuroblastome récidivant ou réfractaire

Titre officiel

Étude de phase II à répartition aléatoire sur l’irinotécan, le témozolomide/dinutuximab avec ou sans éflornithine (difluorométhylornithine – DFMO) chez des enfants atteints d’un neuroblastome récidivant, réfractaire ou évolutif

Sommaire:

Cet essai de phase II étudie l’efficacité du chlorhydrate d’irinotécan (irinotécan), du témozolomide et du dinutuximab, avec ou sans éflornithine, dans le traitement des patients atteints d’un neuroblastome récidivant ou ne répondant pas au traitement. Les médicaments utilisés en chimiothérapie, comme le chlorhydrate d’irinotécan et le témozolomide, agissent de différentes manières pour stopper la croissance des cellules tumorales, soit en tuant les cellules soit en les empêchant de se diviser ou de se propager. L’immunothérapie par anticorps monoclonaux, comme le dinutuximab, peut induire des changements dans le système immunitaire de l’organisme et interférer avec la capacité des cellules tumorales à croître et à se propager. L’éflornithine bloque la production de substances chimiques appelées polyamines, qui sont importantes dans la croissance des cellules cancéreuses. L’administration d’éflornithine avec du chlorhydrate d’irinotécan, du témozolomide et du dinutuximab peut s’avérer plus efficace pour traiter les patients atteints d’un neuroblastome récidivant ou réfractaire.

Description de l'essai

Critère d’évaluation principal :

  • Taux de réponse

Critère d’évaluation secondaire :

  • Survie sans progression (SSP)
  • Survie globale (SG)
  • Incidence des effets indésirables ≥ grade 3 (schéma B)

OBJECTIFS PRINCIPAUX :

  • Déterminer si l’administration d’éflornithine (DFMO) en association avec le dinutuximab, le chlorhydrate d’irinotécan (irinotécan) et le témozolomide entraîne un meilleur taux de réponse que le dinutuximab, l’irinotécan et le témozolomide chez les patients atteints d’un neuroblastome récidivant ou réfractaire et constitue donc un schéma thérapeutique qui mérite d’être examiné plus en profondeur chez les patients atteints d’un neuroblastome à risque élevé récemment diagnostiqué.

OBJECTIFS SECONDAIRES :

  • Comparer la survie sans progression et la survie globale chez les patients recevant du dinutuximab, de l’irinotécan et du témozolomide avec et sans ajout de DFMO.
  • Définir le profil de toxicité du DFMO administré avec le dinutuximab, l’irinotécan et le témozolomide.

OBJECTIFS EXPLORATOIRES :

  • Caractériser les profils immunitaires et de cytokines des patients traités par l’association DFMO/chimiothérapie/dinutuximab et établir une corrélation avec la réponse au traitement.
  • Évaluer les taux de GD2 dans les cellules tumorales à partir d’échantillons de moelle osseuse des patients et établir une corrélation avec la réponse au traitement.
  • Étudier si l’ajout de DFMO au dinutuximab et à la chimiothérapie de base a un effet sur la douleur, selon la déclaration du patient, et sur l’utilisation d’opiacés.

APERÇU :
Les patients seront répartis de façon aléatoire pour recevoir l’un des deux schémas thérapeutiques. 

SCHÉM A : Les patients reçoivent le témozolomide par voie orale (PO), par voie nasogastrique (NG) ou par sonde gastrique (G) des jours 1 à 5, le chlorhydrate d’irinotécan par voie intraveineuse (i.v.) pendant 90 minutes des jours 1 à 5, le dinutuximab par voie i.v. pendant 10 à 20 heures des jours 2 à 5 et le sargramostime par voie sous-cutanée (s.c.) ou i.v. pendant 2 heures des jours 6 à 12 d’un cycle de 21 jours. Le traitement est répété tous les 21 jours pour un total maximal de 17 cycles en l’absence de progression de la maladie ou d’une toxicité inacceptable. 

SCHÉMA B : Les patients reçoivent l’éflornithine PO, par voie NG ou sonde gastrique des jours -6 à 21 du cycle 1 et des jours 1 à 21 des cycles suivants, le témozolomide PO, par voie NG ou sonde gastrique des jours 1 à 5, le chlorhydrate d’irinotécan par voie intraveineuse (i.v.) pendant 90 minutes des jours 1 à 5, le dinutuximab par voie i.v. pendant 10 à 20 heures des jours 2 à 5 et le sargramostime par voie s.c. ou i.v. pendant 2 heures des jours 6 à 12. Le traitement dure 28 jours pour le cycle 1 et est administré par la suite tous les 21 jours pour les cycles suivants jusqu’à 17 cycles en l’absence de progression de la maladie ou de toxicité inacceptable. Au terme du traitement à l’étude, les patients sont suivis après 30 jours puis annuellement pendant 5 ans.

Voir cet essai sur ClinicalTrials.gov

Intéressé(e) par cet essai?

Imprimez cette page et apportez-la chez votre médecin pour discuter de votre admissibilité à cet essai et des options de traitement. Seul votre médecin peut vous recommander pour un essai clinique.

Ressources

Société canadienne du cancer

Ces ressources sont fournies en partenariat avec Société canadienne du cancer