Étude sur l’ajout du médicament d’immunothérapie pembrolizumab au traitement de chimiothérapie habituel (paclitaxel et carboplatine) dans les cas de cancer de l’endomètre de stade III ou IV ou récurrent

Titre officiel

Étude de phase III à répartition aléatoire et contrôlée par placebo portant sur le pembrolizumab (MK-3475, NSC no 776864) ajouté au paclitaxel et au carboplatine pour le traitement du cancer de l’endomètre mesurable de stade III ou IVA, de stade IVB ou récurrent

Sommaire:

Cette étude de phase III examine l’efficacité de l’association du pembrolizumab, du paclitaxel et du carboplatine par rapport au paclitaxel et au carboplatine utilisés seuls pour le traitement des patientes atteintes d’un cancer de l’endomètre de stade III ou IV, ou dont le cancer est revenu (récidive). L’immunothérapie au moyen d’anticorps monoclonaux, comme le pembrolizumab, peut aider le système immunitaire de l’organisme à combattre le cancer et entraver la capacité des cellules tumorales à croître et à se propager. Le paclitaxel et le carboplatine sont des médicaments de chimiothérapie utilisés dans le cadre de l’approche thérapeutique habituelle pour ce type de cancer. Cette étude vise à évaluer si l’ajout d’une immunothérapie à ces médicaments s’avère supérieur ou inférieur à l’approche habituelle pour le traitement de ce cancer.

Description de l'essai

Critère d’évaluation principal :

  • Survie sans progression (SSP)

Critères d’évaluation secondaires :

  • Incidence des effets indésirables
  • Réponse tumorale objective
  • Durée de la réponse objective
  • Survie globale (SG)
  • Qualité de vie (QdV) et résultats signalés par les patientes (RSP)
  • Incidence du traitement par le pembrolizumab et neurotoxicité autodéclarée
  • Concordance entre les tests immunohistochimiques (IHC) institutionnels et les tests centralisés évaluant la réparation des mésappariements
  • Effet du pembrolizumab sur la SSP et la SG selon l’expression de PD-L1 aux tests IHC
  • Lien entre l’évaluation IHC de l’expression du ligand 1 de mort cellulaire programmée (PD-L1) et le statut de réparation des mésappariements

OBJECTIF PRINCIPAL :

  • Évaluer l’efficacité du pembrolizumab (MK-3475) en association avec le paclitaxel et le carboplatine chez les patientes atteintes d’un cancer de l’endomètre de stade avancé (cancer mesurable de stade III ou IVA), de stade IVB ou récurrent.

OBJECTIFS SECONDAIRES :

  • Déterminer la nature, la fréquence et le degré de toxicité, évalués selon les critères CTCAE (Common Terminology Criteria for Adverse Events) pour chaque groupe de traitement.
  • Évaluer le taux de réponse objective (TRO), évalué par un examen central indépendant à l’insu (ECII) ou par le chercheur selon la version 1.1 des critères RECIST (Response Evaluation Criteria in Solid Tumours), selon le groupe de traitement et le statut de réparation des mésappariements chez les patientes admises à l’étude avec une maladie mesurable.
  • Évaluer la durée de la réponse (DR) évaluée par un ECII ou par le chercheur selon le groupe de traitement et le statut de réparation des mésappariements chez les patientes admises à l’étude avec une maladie mesurable.
  • Évaluer l’effet du pembrolizumab sur la survie globale (SG) chez les patientes présentant une expression normale des protéines de réparation des mésappariements (pMMR pour proficient mismatch repair) ou un déficit de réparation des mésappariements (dMMR).
  • Déterminer si l’ajout du pembrolizumab (MK-3475) à une chimiothérapie d’association de référence est associé à une amélioration de la fonction physique rapportée par les patientes, mesurée selon le formulaire abrégé sur la fonction physique du système d’information de mesure des résultats signalés par les patients (PROMIS), à une amélioration de la qualité de vie mesurée selon le questionnaire FACT-En TOI (Functional Assessment of Cancer Therapy – Endometrial Trial Outcome Index) et à une aggravation de la fatigue mesurée selon le formulaire abrégé sur l’aggravation de la fatigue PROMIS chez les patientes du groupe pMMR.
  • Déterminer la concordance entre les tests immunohistochimiques (IHC) institutionnels et les tests centralisés évaluant la réparation des mésappariements.


OBJECTIFS EXPLORATOIRES :

  • Explorer la corrélation entre la fonction physique rapportée par les patientes mesurée selon le formulaire abrégé sur la fonction physique PROMIS et la qualité de vie mesurée selon le questionnaire FACT-En TOI.
  • Déterminer si l’ajout du pembrolizumab (MK-3475) à une chimiothérapie d’association de référence est associé à une amélioration de la neutotoxicité autodéclarée par les patientes, mesurée selon la sous-échelle (abrégée) FACT/Gynecologic Oncology Group Neurotoxicity (GOG-Ntx) et la mesure dans laquelle les effets secondaires autodéclarés associés au traitement anticancéreux diffèrent chez les patientes du groupe pMMR.
  • Évaluer l’efficacité du pembrolizumab (MK-3475) en association avec le paclitaxel et le carboplatine chez les patientes atteintes d’un cancer de l’endomètre de stade avancé (cancer mesurable de stade III ou IVA), de stade IVB et récurrent selon l’expression de PD-L1 déterminée par un test IHC (résultat positif par rapport à négatif).
  • Évaluer le lien entre l’expression de PD-L1 selon le test IHC (résultat positif par rapport à négatif) et le statut de réparation des mésappariements (pMMR et dMMR).


APERÇU : Les patientes seront réparties de façon aléatoire dans l’un des deux groupes de traitement ci-dessous.

GROUPE I – PHASE D’ASSOCIATION : Les patientes reçoivent un placebo par voie intraveineuse (IV) pendant 30 minutes le jour 1, du paclitaxel par voie IV pendant 3 heures le jour 1 et du carboplatine par voie IV pendant 30 à 60 minutes le jour 1. Le traitement est répété toutes les 3 semaines pendant 6 cycles en l’absence d’une progression de la maladie ou d’une toxicité inacceptable. Les patientes présentant une maladie stable (MS) ou une réponse partielle (RP) et dont la maladie demeure mesurable peuvent poursuivre le traitement jusqu’à un total de 10 cycles (si le médecin traitant le juge nécessaire) en l’absence d’une progression de la maladie ou d’une toxicité inacceptable.

PHASE D’ENTRETIEN : Les patientes reçoivent le placebo par voie IV pendant 30 minutes le jour 1. Le traitement est répété toutes les 6 semaines pendant un total maximal de 14 cycles en l’absence d’une progression de la maladie ou d’une toxicité inacceptable.

GROUPE II – PHASE D’ASSOCIATION : Les patientes reçoivent du pembrolizumab par voie IV pendant 30 minutes le jour 1, du paclitaxel par voie IV pendant 3 heures le jour 1 et du carboplatine par voie IV pendant 30 à 60 minutes le jour 1. Le traitement est répété toutes les 3 semaines pendant 6 cycles en l’absence d’une progression de la maladie ou d’une toxicité inacceptable. Les patientes présentant une MS ou une RP et dont la maladie demeure mesurable peuvent poursuivre le traitement jusqu’à un total de 10 cycles (si le médecin traitant le juge nécessaire) en l’absence d’une progression de la maladie ou d’une toxicité inacceptable.

PHASE D’ENTRETIEN : Les patientes reçoivent du pembrolizumab par voie IV pendant 30 minutes le jour 1. Le traitement est répété toutes les 6 semaines pendant un total maximal de 14 cycles en l’absence d’une progression de la maladie ou d’une toxicité inacceptable. À la fin du traitement à l’étude, les patientes sont suivies tous les 3 mois pendant 2 ans, puis tous les 6 mois pendant 3 ans.

Voir cet essai sur ClinicalTrials.gov

Intéressé(e) par cet essai?

Imprimez cette page et apportez-la chez votre médecin pour discuter de votre admissibilité à cet essai et des options de traitement. Seul votre médecin peut vous recommander pour un essai clinique.

Ressources

Société canadienne du cancer

Ces ressources sont fournies en partenariat avec Société canadienne du cancer