Concordance entre la biopsie liquide et la biopsie tissulaire dans les cas de cancer du sein métastatique nouvellement diagnostiqué

Titre officiel

Concordance entre la biopsie liquide et la biopsie tissulaire dans les cas de cancer du sein métastatique nouvellement diagnostiqué

Sommaire:

La biopsie tissulaire est une procédure qui consiste à extraire un morceau de tissu (échantillon de cellules) de l’organisme en vue de l’analyser en laboratoire; cette procédure est couramment pratiquée pour confirmer le diagnostic chez une patiente qui présente des symptômes de récidive d’un cancer du sein. Elle peut également fournir des renseignements sur des marqueurs tumoraux (récepteurs hormonaux, HER2) qui peuvent orienter les décisions en matière de traitement. L’objectif de cette étude est de déterminer si des analyses sanguines (qui sont moins effractives) peuvent être utilisées pour confirmer le diagnostic dans les cas de suspicion de récidive d’un cancer du sein (en remplacement de la biopsie tissulaire). Les chercheurs prévoient étudier divers facteurs sanguins, notamment les cellules tumorales circulantes (CTC – c.-à-d. les cellules cancéreuses pouvant être détectées dans le sang), l’ADN tumoral circulant (ADNtc – morceaux d’ADN provenant de cellules cancéreuses, qui peuvent être détectés dans le sang), ainsi que d’autres biomarqueurs. Les chercheurs mèneront cette étude auprès de 120 participantes chez qui l’on soupçonne une récidive d’un cancer du sein et qui présentent des symptômes d’un cancer s’étant propagé à d’autres parties du corps. Les participantes devront se soumettre à des prélèvements sanguins effectués dans les 30 jours précédant la biopsie tissulaire. Le tissu sera analysé localement pour déterminer la présence de cancer et analyser les marqueurs tumoraux mentionnés précédemment. Le sang sera traité et conservé en vue de l’analyse des CTC et de l’ADNtc. Si ces analyses sanguines montrent une concordance avec les analyses des tissus (quant à la présence de cellules cancéreuses, aux récepteurs hormonaux et au statut HER2), elles pourraient être utilisées dans de futures études pour confirmer le diagnostic par une procédure non effractive. Les chercheurs croient également que les résultats de cette étude pourront influencer d’autres recherches sur le cancer du sein récidivant de stade précoce.

Description de l'essai

Critère d’évaluation principal :

  • Concordance entre la biopsie liquide et la biopsie tissulaire quant à la présence ou l’absence de cancer

Critères d’évaluation secondaires :

  • Concordance entre la biopsie liquide et la biopsie tissulaire quant au statut hormonal et au statut HER2
  • Classification des résultats de la biopsie tissulaire
  • Analyse exploratoire

Au Canada, on estime que plus de 26 900 femmes recevront un diagnostic de cancer du sein et que 5 000 femmes en mourront en 2019. Le cancer du sein métastatique sera à l’origine de la grande majorité de ces décès. La biopsie tissulaire est recommandée pour confirmer la récidive (présence de cellules cancéreuses) chez des patientes ayant des antécédents de cancer du sein. La biopsie tissulaire fournit en outre des renseignements sur les sous-types de cancer du sein (récepteur œstrogénique [RO], récepteur progestatif [RP] et statut HER2). Les avancées technologiques des dernières années ont permis de mettre au point des méthodes plus robustes de détection, de quantification et de caractérisation des facteurs des biopsies liquides (notamment les CTC et l’ADNtc) dans les cas de cancer du sein récidivant. Si ces méthodes donnent des résultats qui concordent suffisamment avec les résultats des biopsies tissulaires, les prélèvements sanguins pourraient rapidement devenir une solution de rechange viable aux biopsies effractives. Dans le cadre d’une étude transversale, 120 personnes consécutives provenant de centres d’études de l’Ontario, qui présentent des métastases à distance fortement évocatrices d’un cancer du sein et qui subiront une biopsie pour confirmer la récidive du cancer du sein, seront inscrites (l’inscription se poursuivra jusqu’au recrutement de 100 sujets présentant un cancer du sein métastatique confirmé). Des échantillons de sang seront prélevés dans les 30 jours précédant la biopsie tissulaire en vue d’analyser les facteurs circulants. Les caractéristiques des patientes et des tumeurs seront notées. À la fin de l’étude, les biopsies liquides seront analysées (CTC et ADNtc) en aveugle des résultats de la biopsie. Les chercheurs examineront de façon continue le nombre de participantes pour chaque sous-type de cancer du sein. Les résultats de biopsie tissulaire qui ne sont pas classés comme définitifs ou fortement évocateurs d’un cancer du sein métastatique par le médecin traitant seront réévalués six mois après le début de l’étude pour tenter de déterminer s’il s’agit ou non d’un cancer du sein métastatique. Cette mesure vise à confirmer ou à exclure le cancer du sein ou d’autre diagnostic. Le bienfait public ou scientifique global attendu de l’étude est de démontrer la concordance entre la biopsie liquide (sang) et la biopsie tissulaire, en ce qui a trait à la présence de cellules cancéreuses, aux récepteurs hormonaux, au statut HER2, etc., afin que la biopsie liquide puisse servir dans l’avenir à confirmer le diagnostic par une procédure non effractive. Les résultats de cette étude permettront d’approfondir notre compréhension des biomarqueurs liquides et, idéalement, d’améliorer le cheminement clinique des patientes atteintes d’un cancer du sein, en ne les soumettant pas à des biopsies effractives et potentiellement dangereuses.

Voir cet essai sur ClinicalTrials.gov

Intéressé(e) par cet essai?

Imprimez cette page et apportez-la chez votre médecin pour discuter de votre admissibilité à cet essai et des options de traitement. Seul votre médecin peut vous recommander pour un essai clinique.

Ressources

Société canadienne du cancer

Ces ressources sont fournies en partenariat avec Société canadienne du cancer